Lembourou : Citrons verts

Depuis mi- 2017, l'association Movement France s'est lancée dans la transformations de citrons verts.

En collaboration avec l'association SOUCHES et des planteurs donateurs, c'est une vingtaine de citronniers qui sont aujourd'hui sur notre parcelle.
Le citron vert est consommé quotidiennement par la population locale.

Il permet d'agrémenter le thé tout au long de la journée. C'est là son utilisation principale.
Toutefois les bienfaits du citron sont nombreux et il serait judicieux de pouvoir en diminuer les pertes agricoles par la transformation locale.

Pour se faire nous nous sommes lancés dans la plantation de Lembourou, qui signifie citron vert en Mooré. 

L'objectif étant la création d'emplois pour des femmes via la construction d'une confiturerie pour la transformation locale des citrons verts en confiture de Lembourou.

Ce projet à la fois aux valeurs écologiques et éthiques, lutte à son échelle à la reforestation et à la lutte contre le changement climatique. 

 

 

Les enjeux 

Le projet LEMBOUROU, basé sur le développement agricole durable bio, a pour objectif la mise en œuvre d’un verger d’agrumes de variétés locales (citrons verts, orange vertes ) de part la transformation des fruits du verger, sur place. L’implémentation d’un laboratoire de fabrication de conserves et des confitures (conserverie) en est sa continuité.

La ville de Ouahigouya ( 80.000 hab), 4ème  ville du pays, souffre d’un chômage massif et le niveau de revenus moyen local est très faible.(35.000 Cfa par mois). La proximité du Sahel et la progression du changement climatique sont des enjeux de poids. La reforestation de ces territoires et un atout futur non négligeable.

Les techniques agricoles sont assez bien connues des habitants concernés, bien qu’une formation spécifique initiale semble nécessaire.

Les techniques de transformation (et donc de gain de valeur ajoutée) peuvent être assurées par des membres de l’association avec une idée sous jacente : le transfert du savoir faire au profit de la population locale.

Enjeux : Création d’emploi, formation et transmission du savoir faire, santé et nutrition, Ecologie.

 

Les solutions 

Solution : Création d’une activité (verger) durable humainement et financièrement, construction d'un atelier de transformation et formation autour de la gestion de l'activité, commercialisation dans des points de ventes locaux, et dans les villes (Ouagadougou et Bobo ...), plantation d'arbres pour lutter contre le réchauffement climatique et l'avancée du désert.

Le projet prévoit deux types de cultures :

- d’une part sur un terrain de 967m² dont l'association est propriétaire. Juxtaposé à la première parcelle, l'accès au forage est un atout

- d’autre part la plantation des agrumes concernés chez les habitants volontaires.

La partie verger assure directement l’emploi d’une (voir deux) personnes pour l’entretien, la surveillance et les labeurs agricoles. La plantation d’agrumes chez les familles constitue une source de revenus supplémentaire car les fruits de ces arbres seront achetés par la conserverie (Une charte sera mise en place entre les deux parties pour garantir de leur qualité et pour la collecte des fruits).

Parallèlement il sera créé une unité de compostage des déchets du verger (voir d’autres déchets agricoles locaux) pour enrichir la terre in situ.

   

Formation et transmission :

Cette activité sera prioritairement orientée sur les femmes, plus impliquées et plus à même de développer les deux activités localement.

Le fait de transformer un fruit localement permet d’avoir une ressource pérenne de vitamine nécessaire à la population locale. Un verre de jus de citron par jour couvre le besoin journalier d’un adulte en vitamine C (60mg pour un adulte sain, 1000mg pour un sportif et 200 mg pour un fumeur).

Commercialisation locale :

La vente des productions localement doit permettre l'autonomisation financière de l'activité. La confiture est une denrée déjà bien connue et consommée par un grand nombre de burkinabé.

Lutter contre la désertification:

La plantation d'arbres fruitiers est également un point fort contre la lutte de l'avancée du désert et du réchauffement climatique. Les effets sont d'autant plus présents sur ces territoires, où le bois devient une denrée rare et coûteuse.