Le territoire du Burkina Faso!

ffc418_60a76826dec4464fbfb961a93e3a023a

Le Burkina Faso est un pays enclavé d'Afrique occidentale, dont la superficie est de 274 000 km². Le pays compte environ 16 millions d'habitants qui se répartissent en une soixantaine de groupes ethniques. Ceci dit, les Mossi représentent plus de 50% de la population, tandis que le reste se partage principalement entre Gourmantché, Bisé, Samo, Marka, Bobo, Dagari, Lobi, Sénoufo, Peuls et Touaregs. La population reste très implantée dans les campagnes, malgré un taux d'urbanisation grimpant. La langue officielle est le français.

Le Burkina Faso fait partie des 15 pays les plus pauvres de la planète. Il est classé au 175ème rang mondiale en terme de développement humain ; on estime que 45% de sa population vit en-dessous du seuil de pauvreté et 70 % de la population est analphabète. L'espérance de vie à la naissance y est de 46 ans.

Disposant de peu de ressources naturelles et d’un environnement qui se dégrade, il subit en outre les aléas d’un climat sahélien dont la pluviométrie est souvent insuffisante ou mal répartie. L’économie est centrée sur un secteur agricole fortement dépendant des pluies, qui occupe environ 80% de la population active et représente 37% du produit intérieur brut (PIB), mais aussi sur un secteur des services, en partie informel, en croissance constante. Elle pâtit de coûts des facteurs élevés et d’une forte dépendance des exportations du coton et des produits de l’élevage. En outre, l’évolution du taux de change avec le dollar et des prix mondiaux du coton et des produits pétroliers a été très défavorable ces dernières années. Malgré les progrès réalisés sur le plan macroéconomique (croissance moyenne de 6,4% sur la période 2001-2005 grâce, entre autres, à une pluviométrie meilleure que pendant les années1990) et d’importants flux réguliers d’aide extérieure, les résultats enregistrés dans l’amélioration des conditions de vie des populations, la lutte contre la pauvreté et la satisfaction des besoins sociaux restent limités: le PNB/habitant est de 303 USD (2004) et 42,4% (estimation 2005) de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté.

Le Burkina Faso souffre beaucoup de son enclavement et dépend largement de ses importations.Peu industrialisé, le pays est constamment contraint d'importer des biens de consommation, mais aussi des services rares. Ses recettes reposent sur les matières premières agricoles dont il ne maîtrise pas les cours.

Si le pays a obtenu, en janvier 2006, un important allègement de sa dette multilatérale, qui lui permet d'envisager plus sereinement la gestion des années à venir, il reste très dépendant de l'aide internationale. Outre les grandes agences internationales et les coopérations nationales ou décentralisées, le Burkina Faso est aussi connu pour son ouverture aux organisations non gouvernementales et à leurs programmes de développement.